Foire aux questions

Pour tout savoir sur les classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques

Des renseignements complémentaires peuvent être obtenus ici.

Questions générales

  • Qu’est ce qu’une CPGE ?

    Une classe préparatoire aux grandes écoles prépare en deux ans aux concours d’entrée des écoles d’ingénieurs (cursus bac+5), et à l’issue de deux ans de prépa, on peut obtenir une équivalence pour rentrer au niveau L3 à l’université.

  • Qu’est-ce qu’une Grande Ecole ? Vers quels métiers débouchent-elles ?

    Les grandes écoles sont très variées tant au niveau du contenu des enseignements que des débouchés. La plupart conduisent à des carrières de cadre ou ingénieur. Certaines forment à la recherche (ENS). D’autres vous forment au management. Bref : il y en a pour tous les goûts !

  • Quelle différences entre les CPGE et les prépas intégrées ?

    Le choix de débouchés et d’écoles est beaucoup plus large après une CPGE, alors que dans une prépa intégrée, il est conditionné par le choix de l’école post-bac. En outre les écoles les plus prestigieuses ne proposent pas de cycle intégré post-bac : il faut passer des concours pour y rentrer. Ajoutons que la sélection au sein d’une prépa intégrée est interne à l’école : on n’y réussit pas non plus sans travail

  • Quelles sont les différents types de CPGE ?

    Les CPGE scientifiques sont celles qui offrent le plus de débouchés : MP, PC, PSI, PT permettent d’accéder à la plupart des grandes écoles d’ingénieur. Les prépas BCPST préparent aux concours agro et véto. Les prépas ECS et ECE préparent aux écoles de commerce. Les prépa littéraires offrent très peu de places en école.

  • Qu’est-ce qu’une classe * (étoile) ?

    Les lycées à CPGE ayant plusieurs classes dans une même filière proposent parfois une deuxième année « étoilée » et une deuxième année « non étoilée ». Les programmes et les concours sont communs, mais les meilleurs élèves sont alors regroupés dans la classe * et se concentrent sur la préparation des concours les plus sélectifs. Il n’est bien sûr pas incoutournable d’être dans une classe * pour intégrer une « très grande école ».

  • Quelle différence y a-il entre MPSI, PTSI et PCSI ?

    Les quotas horaires de mathématiques sont légèrement plus importants en MPSI et le cours correspondant plus théorique. En revanche, les travaux pratiques sont plus nombreux en PTSI et PCSI, et les programmes de physique ou de chimie sont plus ambitieux en PTSI et PCSI.

  • Ma spécialité de terminale a-t-elle de l’importance pour rentrer en CPGE ?

    Non.

  • Y a t-il de meilleures prépas que d’autres ?

    En quel sens ? On peut intégrer n’importe quelle Ecole dans n’importe quelle prépa ! Certaines prépas sont simplement plus sélectives et le niveau des élèves y est plus concurrentiel. Cela dépend donc de votre caractère et de vos compétences ! Ce sont avant tout celles-ci qui conditionneront le niveau des Ecoles auxquelles vous pourrez prétendre. Quelle que soit la prépa, vos professeurs vous aideront toujours à donner le meilleur de vous-même ! En tout cas, mieux vaut suivre dans une CPGE peu sélective que d’être décroché dans une CPGE difficile d’accès.

  • Peut-on faire sa première année de prépa à un endroit et sa deuxième année ailleurs ?

    Oui.

  • Quel niveau faut-il pour rentrer en Classe Prépa ?

    Un niveau correct peut suffire : la motivation et la régularité du travail suffiront à intégrer une école.

  • Quel est le coût des études ?

    Quasi nul (régime lycéen) : seule l’inscription aux concours en deuxième année sera payante (et les boursiers sont exonérés des frais de concours), ainsi que les voyages pour vous rendre aux oraux.

  • Quel est le statut d’un étudiant en CPGE ?

    Il est au régime étudiant.

  • Les CPGE sont-elles reconnues à l’étranger ?

    Non, mais les diplômes universitaires obtenus par équivalence (L2) avec les universités le sont.

Modalités pratiques pour les inscriptions

  • Comment choisir sa classe prépa ?

    En fonction de vos goûts (pour le choix de la filière), de votre environnement de travail (difficulté de gérer l’intendance loin de chez ses parents, temps de transport – la plupart des internats sont fermés le week-end – et internat à recommander si vous pouvez difficilement travailler chez vos parents le soir), de votre niveau (certains n’arrivent pas à travailler dans la durée s’ils sont au-dessus du niveau moyen d’une classe, d’autres se découragent s’ils ne sont pas en tête de classe), et de votre marge de manoeuvre (si vous en avez sous le pied au lycée, tant mieux, mais il va falloir vous décider à apprendre les cours du jour au lendemain en prépa).

    En fonction de vos goûts (pour le choix de la filière), de votre environnement de travail (difficulté de gérer l’intendance loin de chez ses parents, temps de transport – la plupart des internats sont fermés le week-end – et internat à recommander si vous pouvez difficilement travailler chez vos parents le soir), de votre niveau (certains n’arrivent pas à travailler dans la durée s’ils sont au-dessus du niveau moyen d’une classe, d’autres se découragent s’ils ne sont pas en tête de classe), et de votre marge de manoeuvre (si vous en avez sous le pied au lycée, tant mieux, mais il va falloir vous décider à apprendre les cours du jour au lendemain en prépa).
  • Quand et comment candidater ?

    Sur le site http://www.admission-postbac.fr/ , du 20 janvier 2014 au 20 mars 2014

  • Comment sont examinés les dossiers ?

    Par les équipes de professeurs de CPGE. Ils classent les dossiers en fonction des bulletins de 1ère S et Terminale S et des notes de français de 1ère : les notes et les appréciations sont examinées, essentiellement dans les disciplines correspondant aux matières enseignées dans la filière.

  • Quand connaît-on les résultats ?

    A partir du 12 juin 2014.

  • Quelles sont les pièces à fournir pour ces dossiers ?

    Les bulletins de 1ère S et TS, et un dossier papier visé par le conseil de classe de terminale.

  • Peut-on s’inscrire à la fac en parallèle ? Dans les IUT ? Dans les BTS ?

    Oui, mais il faut classer : vous avez donc tout intérêt à classer une filière sélective avant une filière sans sélection, sachant que le fait de classer une filière peu ou non sélective vous interdira de participer à la procédure complémentaire d’admission en cpge de juin…

  • Y a t-il un âge limite pour rentrer en CPGE ?

    Pour passer les concours il y en a : une année de retard n’est toutefois pas nécessairement un frein à l’entrée en prépa.

Internat ? Externat ?

  • Y a-il un internat à Brizeux ?

    Oui.

  • Vaut-il mieux habiter chez ses parents ou ailleurs ?

    Cela dépend de vous ! Etes-vous prêt à faire vos courses, ménage et cuisine en plus du travail le soir ? Etes-vous prêt à partager une chambre d’internat avec un camarade ?

  • Quel est le coût de l’internat, de la demi-pension ?

    Faible, et il existe des aides pour les boursiers.

  • Qu’est ce que le statut d’interne-externé ?

    Il s’agit de prendre les repas du midi et du soir au lycée, tout en ayant son propre logement hors internat. Une simple demande avant la rentrée suffit.

  • Quels sont les avantages d’être interne ?

    Vous gagnez le temps de transport en semaine : vous habitez sur votre lieu de travail.

  • Quels sont les inconvénients d’être interne ?

    Le week-end la plupart des internats sont fermés. Vous devrez faire des efforts pour vivre en collectivité et vous plier au règlement intérieur.

  • Où peut-on se loger à Quimper ?

    Quimper est une ville où il est relativement modique de se loger (rien à voir avec les prix des loyers dans les très grandes villes ou sur Paris).

Les débouchés des CPGE scientifiques

  • Peut-on passer des concours à la fin de première année ?

    Oui certaines écoles d’ingénieurs et prépas intégrées le proposent.

  • Les concours sont-ils sélectifs ?

    Oui : les écoles les plus prestigieuses sont très sélectives. En revanche, certaines écoles plus récentes -potentiellement très intéressantes et offrant également de vrais débouchés- le sont peu : les carrières scientifiques manquent de bras, qu’on se le dise !

  • Peut-on redoubler en CPGE ?

    L’année de spé peut être redoublée (par exemple pour obtenir un plus large choix d’écoles). La première année ne peut être redoublée que si l’étudiant a été absent sur une longue durée pour des raisons médicales dûment justifiées.

  • Je veux devenir chercheur : les CPGE sont-elles une bonne voie ?

    Oui : les enseignants-chercheurs issus des classes prépas tendent à devenir largement majoritaires, dans de nombreuses disciplines scientifiques.

     

  • Je veux devenir professeur : les CPGE sont-elles une bonne voie ?

    Oui, vous aurez déjà de bonnes bases pour les écrits des concours (Capes, Agrégation) et une préparation inégalable pour l’oral.

  • Peut-on aller à l’Université après une ou deux années de CPGE ?

    Oui : si vos professeurs de CPGE estiment que vous avez le niveau, ils valident vos points ECTS.

  • Quelles sont les réorientations possibles en cas d’échec aux concours ?
    Cela est très peu probable vu le nombre de places offertes sur l’ensemble des concours ! Vous pouvez faire 5/2 ou aller à l’université ou en IUT, … votre choix est plutôt plus large qu’après le bac.

La vie en CPGE

  • Doit-on travailler beaucoup ?

    Régulièrement, surtout. Outre la trentaine d’heures de cours par semaine, il faut prévoir 4 heures de devoir surveillé et 2 heures d’interrogation orale chaque semaine. Rien d’inhumain toutefois !

  • Pourrai-je continuer à pratiquer une activité extra-scolaire ?

    Oui

  • Peut-on sortir le soir lorsqu’on est élève en prépa ?

    En semaine ce sera difficile : vous commencez à 8h tous les matins.

  • L’ambiance est-elle bonne ?

    Les concours sont nationaux : au sein d’une même prépa ou d’une même classe, les élèves ont généralement tendance à se soutenir mutuellement. Les enseignants sont également très disponibles et à l’écoute de leurs étudiants, surtout dans une cpge à petits effectifs comme la nôtre.

  • Y a t-il un esprit « concours » ?

    Un concours c’est classer des candidats en fonction de leurs compétences scientifiques.

Se préparer à la prépa ?

  • Quel est le niveau nécessaire en informatique ?

    Il peut être nul. Vous aurez l’occasion d’apprendre des bases en prépa.

  • Quelle calculatrice faut-il ?

    C’est assez secondaire. La même qu’en terminale généralement.

  • Faut-il faire des révisions du programme de terminale ?

    Mieux vaut ne pas être en retard ! Tout va plus vite en CPGE, vos acquis de lycée doivent l’être réellement.

  • Doit-on acheter des livres ?

    Non, ce n’est pas du tout indispensable : tout dépend de votre manière de travailler.

Questions pédagogiques

  • Quels sont les horaires en CPGE ?

    Cliquer sur la filière voulue sur cette page.

  • A t-on un enseignement littéraire ?

    Oui : 2h de français-philosophie chaque semaine, et une ou deux langue(s) vivante(s).

  • A t-on du sport ?

    Un créneau de 2h par semaine est proposé dans les emplois du temps des élèves.

  • Qu’est ce qu’on appelle des colles ?

    Ce sont des heures d’interrogation orales : pendent une heure, trois élèves sont interrogés au tableau sur le cours et des exercices dans une matière scientifique ou en langue.

  • Qu’est ce qu’on appelle des TIPE ?

    Un TPE un peu plus poussé que l’on va devoir présenter à l’oral des concours.

  • Quel est le rythme des devoirs ?

    Un devoir de quatre heures par semaine.

Les concours

  • Peut-on passer plusieurs concours ?

    Oui

  • Comment choisir son école d’ingénieurs ?

    Selon ses goûts et ses résultats !

  • Quels sont les frais d’inscription aux concours ?

    Cela dépend : certains sont gratuits, et les boursiers en sont le plus souvent exonérés sinon.

  • Quels sont les frais de scolarité en école d’ingénieurs ?

    Cela dépend : assez peu élevés en règle générale.

  • Où et comment se déroulent les concours ?

    Les écrits ont lieu un peu partout en France d’avril à mai. Les oraux sont souvent en région parisienne, en juin.

     

  • Peut-on passer les concours en candidat libre ?

    Oui, mais cela risque d’être insurmontable de s’y préparer seul.